Nextbit lance Robin, le smartphone à la mémoire (presque) illimitée

37

Qui n’a jamais pesté après la mémoire saturée de son smartphone ? Pour ne plus être contraint de libérer de l’espace en supprimant des applications ou des photos, un ancien designer de chez HTC et deux ex de chez Google ont créé leur start-up, Nextbit.

Leur projet : Robin, un smartphone Android associant une mémoire de 32 Go et un espace cloud de 100 Go.

Ce qui change cette fois…

Le cloud offert avec le smartphone, on connaissait déjà : Samsung et Dropbox ou Microsoft et OneDrive ont par le passé proposé des offres communes (parfois limitées dans le temps). Avec Nextbit et Robin, la nouveauté consiste dans la façon avec laquelle le cloud associé au terminal mobile est géré. Ainsi, toutes les applications et photos contenues dans le téléphone sont automatiquement cryptées et sauvegardées dans le cloud. En marge de ce back-up automatisé, un logiciel contenu dans Robin optimise le stockage du téléphone.

Ce qui ne changera pas

Dès lors, les applications et photos le moins souvent utilisées ou consultées sont simplement supprimées. Les icônes des premières apparaissent toujours en grisé et il suffit de cliquer dessus pour les télécharger à nouveau.

Robin sera décliné en deux coloris. – NEXTBIT

 

Quant aux photos, Robin conserve automatiquement une version basse définition de toutes les images. « Lorsque l’on consulte sa galerie, on ne s’en rend même pas compte », précise à 20 Minutes, Scott Croyle, cofondateur de Nextbit. Ce n’est qu’au moment où l’on veut poster une image que sa version HD devra éventuellement être téléchargée.

Ce qu’il va falloir changer

Lancé début 2016 à 465 euros (un peu moins que le prix actuel d’un iPhone 5s de 16 Go), Robin se distingue aussi par son design original. Et derrière son écran de 5,2 pouces Full HD, Nextbit a logé un processeur puissant (Snapdragon 808), des capteurs de 13 et 5 mégapixels, une batterie de 2.680 mAh et même une prise USB 3.0 de type C. Une envie de faire bien les choses, visiblement. L’idée est belle et prometteuse et le terminal que nous avons pu prendre en mains soigné. Reste à savoir si le concept peut séduire. Chez la plupart, le cloud fait encore peur. Selon une étude OpinionWay (mars 2015), 71 % des Français n’ont pas confiance dans la capacité des services de stockage en ligne à protéger leur vie privée. Un point sur lequel Nexbit devra aussi rassurer.

Les internautes présents

Lancé grâce au financement participatif sur Kickstarter, Robin a levé 1.362.000 dollars en septembre 2015 auprès de 3611 contributeurs. Largement de quoi passer du stade de projet à celui de la production. Ainsi, Nextibit et Robin font partie du Top 25 des meilleurs financements Kickstarter dans la catégorie Technologies.

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.