Android: 20.000 applications infectées par un malware particulièrement dangereux

25

Les propriétaires de smartphones Android, cibles désormais incontournables des hackers, sont appelés à la plus grande vigilance. En effet, un nouveau malware a fait son apparition ce week-end. Pour tromper l’utilisateur, le malware prend la forme d’applications populaires telles que Facebook, Twitter ou encore Snapchat. Ce dernier, qui pense mettre à jour son application, télécharge en réalité un cheval de Troie.

Un subterfuge rusé puisque le logiciel malveillant, – qui propose les mêmes fonctionnalités que l’application téléchargée – intègre des programmes qui affichent des publicités intempestives sur le smartphone infecté (qui mènent à d’autres malwares et ainsi de suite) et va même jusqu’à voler les données personnelles de l’utilisateur explique Numerama.

Un malware des plus coriace

Une menace à prendre au sérieux puisque le malware a été détecté sur près de 20.000 applications selon la société de sécurité Lookout Mobile. Un malware, particulièrement tenace, dont il est très difficile de se débarrasser selon la firme : « Pour les particuliers, être infecté par Shedun, Shuanet et ShiftyBug (variantes du malware) risque d’être synonyme d’un voyage au centre commercial pour acheter un nouveau téléphone. Parce que ces éléments du malware ont accès à la racine du terminal et s’installent comme des applications du système, ils deviennent pratiquement impossibles à enlever, forçant souvent les victimes à remplacer leur appareil afin de retrouver une situation normale ». Seule solution : Remplacer le bloc de mémoire de stockage du téléphone.

Pas de problème avec les applications du Play Store

Pour autant, pas d’inquiétude pour tous ceux qui passent par le Play Store (la boutique officielle de Google) dans la mesure où les traces du malware ont été décelées sur des applications de boutiques tierces, non surveillées par le géant américain précise Zone Numérique.

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.