Voitures autonomes: La Californie veut exiger la présence d’un conducteur

33

La Californie (Etats-Unis) souhaite encadrer l’usage futur des voitures autonomespar le grand public.

Un rapport, rédigé par le Département des véhicules à moteur (DMV) de l’Etat et rendu public mercredi 16 décembre, souhaite notamment imposer la présence, à bord de chacun de ces véhicules, d’une personne titulaire du permis de conduire.

Objectif : sécuriser les véhicules autonomes

Elle devrait surveiller en permanence les actions de la voiture et en prendre le contrôle en cas d’urgence ou de problème technique. Cette personne serait considérée comme le responsable physique en cas d’infraction au code de la route ou d’accident.

Le DMV californien fait ainsi valoir que sa principale préoccupation est « la sécurité de ces véhicules autonomes et du public qui partagera la route avec ces véhicules ».

Compte tenu des risques que représenteraient des voitures opérant réellement sans chauffeur, les fabricants doivent encore acquérir davantage d’expérience avant de laisser le grand public s’en servir, estime également le Département.

Les constructeurs font la grimace

Du côté des constructeurs des véhicules autonomes, l’heure est à la frustration. « Nous sommes sérieusement déçus que la Californie fixe déjà un plafond limitant le potentiel des voitures totalement sans chauffeur à aider tous ceux d’entre nous qui vivent ici », fait savoir un porte-parole du géant internet Google/Alphabet, l’un des acteurs en pointe dans le domaine.

« En développant des véhicules qui peuvent transporter n’importe qui d’un point A à un point B en pressant juste un bouton, nous espérons transformer la mobilité pour des millions de personnes, que ce soit en réduisant les 94 % d’accidents qui sont causés par une erreur humaine, ou en mettant des destinations de tous les jours à la portée de ceux qui en seraient exclus par leur incapacité à conduire une voiture. La sécurité est notre plus haute priorité et notre principale motivation », développe le géant du web.

Le projet doit passer l’étape des consultations publiques

Le projet californien doit encore être soumis à des consultations publiques avant la validation d’une version finale.

La California fait partie des laboratoires pour le développement des voitures autonomes, avec des travaux ou des rumeurs de projets menés par plusieurs grands noms du secteur technologique basés dans la région, comme Google, mais aussi Apple ou Uber.

De nombreux constructeurs automobiles disposant de laboratoires de recherche dans la Silicon Valley planchent également sur la question, comme Tesla, Ford ou Toyota.

 

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.