TEST. Connects Abs: La ceinture connectée pour se forger des abdos en béton

40

Envie de tablettes de chocolat pour les fêtes ? A vous la ceinture connectée Connect Abs de Slendertone ! Le géant de l’électrostimulation passe le cap desappareils connectés grand public. D’où notre test sur 4 semaines.

La ceinture : à la portée de tous

Vendue 199 euros, la Connect Abs de Slendertone prend la forme d’une large ceinture abdominale se fixant à l’aide de bandes velcro. 5 cm de plus n’auraient pas été de trop pour faire le tour de notre bedaine soufrant d’un léger embonpoint. Oui, léger. A l’intérieur se positionnent trois électrodes gélifiées (qu’il faudra remplacer au bout d’une trentaine de séances). A l’avant de la ceinture s’installe un petit module électronique qui se recharge en USB.

Sur la façade de la ceinture, un petit module amovible à recharger en USB se chargera de transmettre son énergie aux électrodes. – SLENDERTONE

 

L’application : simple mais pour iOS uniquement

La ceinture fonctionne avec une application permettant de choisir parmi différents programmes de tonification : « Tonification essentielle », « Post-grossesse », « Fitness », « Tonification avancée » et même « Occasion spéciale » (mariage, vacances…). Nous optons pour « Tonification essentielle » afin de renforcer « en profondeur toute notre sangle abdominale » (sic !). L’application est hypersimple d’emploi, plutôt conviviale mais uniquement pour iOS.

Le fonctionnement : des stimulations à doser soi-même

Ceinture rivée sur le ventre et connectée en Bluetooth à notre iPhone, nous lançons le programme. Recommandé pour 5 séances hebdomadaires de 25 minutes, celui-ci s’étale sur 6 semaines. L’idée est d’accentuer progressivement les impulsions envoyées par la ceinture à mesure des progrès réalisés. Pour cela, on fait coulisser un petit curseur sur l’écran du smartphone. L’échelle s’étale de 1 à 100. Et on laisse la ceinture vibrer par intermittence (118 contractions par séance pour le programme choisi).

Les séances : agréables jusqu’à un certain point

Le port de la ceinture et les stimulations ne sont franchement pas désagréables. Néanmoins, l’exercice est de moins en moins confortable au-dessus du niveau 50. Du coup, on se contracte légèrement. Au bout de 4 semaines, nous atteignons le niveau 65. A tout moment, il est possible de moduler l’effet de la ceinture sur l’écran du smartphone. Bon point : on peut faire à peu près ce que l’on veut durant la séance : rester devant son ordinateur, bouger chez soi… le plus pratique selon nous étant d’être debout.

 

Au bout de 4 semaines d’un usage régulier, les premiers résultats sont tangibles. – DR

 

Les résultats : des ados raffermis, mais si, mais si !

Au bout de 4 semaines (et près de 6 heures d’électrostimulation), pas de véritable effet visible à l’œil nu mais l’impression bien réelle que sous l’épiderme, les muscles (on les a trouvés !) ont travaillé. Il suffit de les contracter pour se rendre compte que nos abdos se sont raffermis. Chaque semaine, un mail nous dresse le bilan de nos séances, avec un « Rapport de tonification ». Ce petit suivi, avec objectifs à atteindre est bien pratique. Bilan : nous devons poursuivre nos efforts pour sculpter autant que faire possible nos abdominaux. Et peut-être, aussi, suivre un petit régime…

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.