Google lance «About Me», un service pour centraliser et gérer ses données personnelles

34

En soi, rouler à 38 km/h en Californie sur une route limitée à 56 km/h n’est pas répréhensible. Mais c’est assez agaçant pour les conducteurs bloqués dans l’embouteillage causé par la voiture escargot. En l’occurrence, une Google Car qui se promenait près de Los Angeles jeudi.

Un motard de la police étant bloqué dans le bouchon, celui-ci a décidé de se porter à la hauteur de la petite voiture pour l’arrêter. Problème, il n’y a pas de conducteur à réprimander pour cet excès de lenteur. Juste un passager, impuissant face aux revendications du policier. En réalité, Google limite volontairement la vitesse de ses voitures pour des raisons de sécurité et pour les rendre « amicales ».

« Nous n’avons jamais reçu de contravention »

C’est le géant américain de l’Internet lui-même qui a mis en ligne la photo du motard de la police en train d’arrêter la voiture dans la Silicon Valley (ouest). « On conduit trop lentement ? », déclare sur le ton de l’humour un message accompagnant la photo, publiée par l’équipe qui s’occupe du projet de voiture autonome sur sa page du réseau social Google +.

«On parie que les humains ne se font pas souvent arrêter pour ce motif », ajoute le texte. « Après 1,2 million de miles de conduite autonome (ce qui est l’équivalent de 90 ans de conduite humaine), nous sommes fiers de pouvoir dire que nous n’avons jamais reçu de contravention ! », a ajouté Google.

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.