TEST: Casque Zik 3 de Parrot: Le père Noël peut-il craquer?

43

l s’étale en 4 par 3 sur les murs des grandes villes. Mais que vaut sur nos oreilles le casque audio sans fil à réduction de bruit Zik 3 de Parrot dont Nile Rodgers fait la pub sur les affiches ?

Le design : T’as le look croco !

Le Zik 3 est recouvert de simili cuir imitant le croco. C’est classe, parfaitement fini et plutôt séduisant. Avec leur style néo-rétro, les arceaux métalliques confèrent à ce Zik comme à ses prédécesseurs un aspect singulier que l’on aime beaucoup.Philippe Starck, est toujours à la manœuvre et cela se voit.

L’écoute : Un quasi sans faute

Epaulée par l’application Parrot Zik (iOS et Android), l’écoute est customisable à l’envi. Il est même possible de télécharger des préréglages de certains DJ, mais aussi de Philippe Cohen Solal, de Conchita Wurst ou de La Roux. Tiens, celui deLou Reed a disparu… Et, bien sûr, à chacun d’effectuer aussi ses propres ajustements. Un mode Concert Hall permet de plonger les morceaux écoutés dans un environnement de salle de spectacle. Le résultat est assez bluffant. Le rendu est plus que correct, large, avec des basses bien marquées et sans distorsion à fort volume, et une richesse évidente dans les voix et les détails sonores.

Le confort : Evident mais pas à forte dose

Circum aural (ses oreillettes englobent les oreilles), le Zik 3 est bien plus agréable à porter que le Zik 1 qui était encombrant et un peu lourd. Pesant 277 grammes (comme le Zik 2), le nouveau casque dispose d’un arceau métallique un peu rigide qui repose sur la tête. D’où un effet de gêne qui peut intervenir après un temps prolongé d’écoute. Les commandes s’effectuent toujours en déplaçant l’index sur la coque droite du casque, ce qui est franchement hyper pratique.

La réduction de bruit : Une jolie réussite

Depuis l’application, on peut la choisir totale (c’est idéal en avion ou en train) ou opter pour le Street Mode qui permet de conserver la notion des bruits environnants (indispensable dans la rue !). Le procédé altère comme toujours légèrement la qualité d’écoute qui devient un peu plus étouffée. Mais rien de rédhibitoire. En Mode avion, l’autonomie du Zik 3 peut atteindre 18 heures, une durée qui invite à voyager loin.

Les astuces : Ces petits plus qui font la différence

Grâce à son capteur de présence, la musique s’interrompt lorsque l’on retire le casque des oreilles. Il est aussi possible de programmer son arrêt total en cas d’inutilisation prolongée. Et la batterie est amovible, ce qui permettra éventuellement d’en changer. C’est aussi dans ce genre de détails que le Zik 3 se distingue.

Le prix : Parrot y va (quand même) fort

A 349 euros, le Zik 3 est carrément l’un des casques sans fil les plus chers du moment. La qualité se paye, mais Parrot se lâche un peu. A ce tarif, on peut se permettre de zieuter vers le QuietConfort 25 de Bose (299 euros) pour comparer. Ou vers le Zik 2 (299 euros), toujours en vente et qui peut évidemment encore faire l’affaire au pied du sapin.

Facebook Comments

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.